Trois (3) niveaux de transformation digitale

Trois (3) niveaux de transformation digitale

Trois (3) niveaux de transformation digitale

Devenue un « MUST » pour les entreprises dans cette économie numérique, la transformation digitale n’est pas facile à déployer. Elle est appréhendée de différentes manières par les dirigeants d’entreprises et pour la plupart, la digitalisation est uniquement orientée vers les usages externes (communication). Pourtant dans la pratique, c’est tout autre chose.

La digitalisation complète d’une entreprise implique trois (3) niveaux de transformations :

  • Une transformation structurelle (Interne)
  • Une transformation commerciale
  • Une transformation communicationnelle (usage externe)

Nous verrons dans les détails et pas à pas chacun des niveaux de transformation.

  1.  La transformation structurelle

La transformation interne concerne essentiellement les outils technologiques de l’entreprise ainsi que le développement de la culture digitale du personnel. Il s’agira donc de remplacer les outils traditionnels de travail par des ordinateurs, des tablettes, des applications de gestions et surtout un abonnement internet sans toutefois oublier de mettre à jour les compétences des employés à travers des formations sur les usages de l’environnement digital, un premier jalon qu’il ne faut absolument pas omettre. 

  1. La transformation commerciale

La transformation commerciale est une étape cruciale de la transformation digitale. Mais elle dépend en grande partie de la transformation structurelle, sans quoi, elle se soldera assurément par un échec. Ce deuxième niveau de transformation implique une dématérialisation des services et surtout la fin de l’intermédiation. L’entreprise doit pouvoir par exemple avoir un catalogue numérique, utiliser les marketplaces pour faire connaître leurs produits, et trouver des plateformes d’échange et gestion de la relation client. De plus, l’entreprise doit se tourner vers les modes de paiement mobile et opter pour le e-commerce et le m-marketing si sa configuration commerciale le permet.

  1. Transformation communicationnelle

La transformation externe s’imbrique dans la transformation commerciale à un certain niveau, elle la complète. En effet, il s’agira pour l’entreprise d’utiliser les nouveaux canaux de communication qu’offre le Digitale. De ce fait, l’entreprise doit avoir un site web, etre présent sur les réseaux sociaux, et développer un marketing d’influence. Ce dernier niveau de la transformation digitale est celui qui sera perçu par les clients. Il doit donc être considéré avec le plus grand soin.

Le plus important, c’est de ne pas hésiter à passer au digital car dans l’économie numérique, les gros poissons ne mangent plus les petits.

 

Alors si vous vous demandez encore comment digitaliser votre activité, remplissez ce formulaire et un consultant vous sera dédié.

Marquez votre empreinte digitale

Yaatoo.ci 1er site de drive en CI

Yaatoo.ci 1er site de drive en CI

Prosuma lance son site internet dénommé Yaatoo. Comme pour dire qu’on y trouve un peu de tout. Lors du lancement, il a été dit et insisté que Yaatoo est le “1er site de drive ivoirien”. Cette précision est de taille car Yaatoo n’est pas un site de e-commerce commun.

 Qu’est qu’un site de drive ?

<<Drive>> est un verbe anglais qui signifie conduire, entrainer ou encore emmener. Un site de drive est donc ce site qui emmène et draine du trafic. Ce site a pour principal but de drainer les consommateurs vers les magasins.

Ce modèle est très utilisé en Europe et fait partie intégrante des nouvelles habitudes du consommateur. En France ce modèle est pratiqué par les grands distributeurs Auchan, Intermarché et Leclerc.

 Pourquoi ce modèle est avantageux ?

“Ce modèle est avantageux car il s’intègre dans les nouvelles habitudes du consommateur ainsi que dans le processus de prise de décision d’achat”. Le processus d’achat malgré l’expansion d’internet et du e-commerce reste le même. C’est plutôt la phase de recherche d’information qui a changé.
 
Avant internet et le e-commerce, les sources d’informations étaient les panneaux publicitaires, les spots radio ou TV. Outre cela le client visitait un bon nombre de magasins afin de recueillir un maximum d’information.
Mais avec internet, plus besoin de perdre assez de temps. Les recherches d’information se font sur internet. Et la comparaison des prix devient facile. Il y a donc un gain de temps et d’énergie.
 
Le client après avoir effectué son choix se rend en magasin et passe à l’achat. Cette habitude d’achat est appelé la Méthode ROPO Reaserch Online Pay Offline. Le site de drive va plus loin que la méthode ROPO qui est uniquement limité à un site d’information.
 
Avec les sites de drive, la commande est passée sur le site et la marchandise est récupérée en magasin déjà emballés. Il y a donc un double gain de temps vu qu’on ne le perdra pas dans les rayons du magasin à la recherche des produits qui nous intéresse. C’est sur cet axe que s’oriente la communication de Yaatoo.
La viralité, clé de succès!

La viralité, clé de succès!

La viralité constitue une clé de succès pour une communication en générale mais plus encore pour une communication digitale. Mais qu’est-ce nous entendons par viralité? Qu’est-ce qu’un contenu viral?

L’origine étymologique du terme viralité provient du latin virus qui renvoie au suc, au jus, à l’humeur ou encore au venin, au poison ou à l’infection. Depuis son origine, un virus renvoie à une image négative. C’est en se propageant dans un logiciel que le virus va l’amener à se comporter comme lui. La notion de contagion est alors introduite en informatique.

 

Dans le domaine du numérique, le succès en ligne est défini par la diffusion soudaine et imprévisible de certains contenus sans origine fixe. On utilise fréquemment les métaphores de la viralité et de la contagion pour rendre compte de ce phénomène et lui donner une possibilité d’explication.

Un contenu viral est un contenu produit par les usagers et pour les usagers grâce aux réseaux sociaux. En reprenant eux-mêmes une information, les internautes la recommandent par le biais de partage en boucle sur leurs profils, dans des groupes ou forum. C’est une activité de réception-sélection-renvoi simple et rapide. La viralité repose ainsi entièrement sur un système de recommandation. Elle s’apparente donc au principe du bouche à oreille, mais dans ce cas, cela se fait de manière virtuelle par les usagers du cyber espace.

Ainsi, dans le domaine des sciences de l’information et de la communication, la viralité s’analyse en fonction des relations entre des individus qu’ils soient proches ou inconnus. De plus, la viralité s’exerce en général sur des phénomènes sans origine fixe et sans qu’il y ait de raison prédéfinie pour qu’un contenu se diffuse ou soit diffusé.

La diffusion du contenu n’est donc pas prévisible autant que l’échelle à laquelle elle pourra s’opérer. La viralité est donc visible seulement après la diffusion d’un contenu. Pour mesurer la viralité d’un contenu, on utilise le taux de viralité. Ce taux prend en compte le nombre de recommandations effectuées par des personnes ou bien la proportion d’individus touchés par un contenu à partir d’une recommandation.

 

Ce concept devient ainsi un facteur clé de succès pour toute communication menée sur le support du digital. En effet en mesurant le taux de viralité d’une publication ou d’une communication le digital manager est à même de savoir l’engagement autour de son produit et ou de sa marque lui permettant ainsi à partir du ciblage de la diffusion entre consommateurs fidèles d’augmenter ses ventes et de développer la notoriété d’une marque parmi ceux ordinaires.

En fait, c’est quoi le Digital ?

En fait, c’est quoi le Digital ?

Tout le monde en parle, tout le monde veut en faire. On vous dira simplement que « c’est internet… » . Pourtant le digital, ce n’est pas uniquement les outils numériques récents, les réseaux sociaux, le mobile, les Apps, etc. Mais bien plus…On pourrait dire que le digital est « la gestion globale et structurée des flux de données au sein d’une entreprise par des outils numériques ».

« Le Digital est l’ensemble des usages et expériences découlant de la mise en réseau des outils numériques (supports) grâce à Internet. »

Des outils numériques, support et base du digital

A la base du digital nous avons des outils numériques sans lesquels nous ne pourrions en parler. Un outil numérique est un équipement électronique fonctionnant par codage de l’information sous forme de chiffres. Les outils numériques sont présents dans notre quotidien sans que cela soit étonnant. Il s’agit bien évidement de :

  • Smartphones et tablettes;
  • Ordinateurs;
  • Appareil photo numérique;
  • TNT (Télévision Numérique Terrestre)
  • Etc.

Internet est l’élément par lequel les supports (outils numériques) sont mis en réseau. Sur Internet, différents types d’informations et contenus circulent. Le web, ensemble des pages et site internet, fonctionne grâce à des serveurs.

Les usages

Interconnectés, quels usages faisons-nous des outils numériques connectés ?

  • Divertissement : Site de partage de vidéos, Site de téléchargement, Blogs, etc.
  • Réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, Google+, etc.
  • Courrier électronique : Gmail, Yahoo, Outlook, etc.
  • Moteurs de recherche : Google, Bing, Yahoo, Ask, etc.
  • E-commerce : Alibaba, Amazon, Jumia, etc.
  • Information : Yahoo, MSN, Abidjan.net, etc.